Alerte Commerce Côte d'Or
» Retour à la liste

Prévenir les risques et sécuriser le point de vente - Les systèmes de protection

1.3 Les systèmes de protection

 

En période de fermeture du commerce 

Privilégier des vitrines et portes résistant à l’effraction (Cf. normes NF-EN).

Installer un système d’alarme avec levée de doute sonore et/ou vidéo (c’est à l’exploitant de vérifier qu’il ne s’agit pas d’un déclenchement intempestif).

Vous pouvez faire appel à une société de télésurveillance et/ou de gardiennage ou en assurer vous-même la gestion.


En période d’ouverture du commerce

Utiliser des moyens électroniques de lutte contre le vol à l’étalage (portiques de détection), a minima pour les objets de valeur les plus convoités ou les disposer à la vue.

Prévoir une détection sonore à l’entrée dans votre commerce ; vous serez alors averti d’une présence.


La vidéoprotection

L’installation d’un système de vidéoprotection dans le commerce, les réserves et les dépendances constitue un outil de prévention des agressions.

Le délinquant est un être rationnel qui cherche à obtenir un maximum de gain en prenant le moins de risque possible, afin de ne pas être identifié et interpellé. Son choix se portera donc naturellement sur les commerces présentant peu de difficultés et où le risque d'être identifié et interpellé sera faible.

A cet égard, la vidéo protection permet :

1. De dissuader d'un passage à l'acte.

2. D'apprécier les situations.

3. De procéder à une vérification à distance d'un site lors d'un déclenchement d'alarme.

4. D'identifier un individu ou un véhicule et fournir les éléments aux enquêteurs.

Lorsque vous décidez de mettre en place un système de vidéoprotection, vous devez respecter certaines obligations :

1. Si votre dispositif est installé dans un lieu ouvert au public, vous devrez faire une déclaration à la Préfecture en rédigeant l'imprimé CERFA N° 13806*03 accompagné des documents énoncés dans la notice explicative qui l'accompagne.

Après étude de la commission départementale et si votre système est conforme à la réglementation en vigueur, une autorisation vous sera accordée par le préfet pour une durée

de 5 années.
En cas de modification ultérieure de votre installation, vous devrez en aviser cette commission.

Vous aurez la faculté de conserver les images enregistrées entre 0 et 30 jours.

Vous devrez informer clairement toute personne qu'elle pénètre dans un espace vidéo protégé.

Vous aurez donc à procéder à un affichage visible du public, sur lequel sera impérativement mentionné le moyen de contacter la personne responsable de l'accès aux images.

2. Si votre dispositif est installé dans un lieu réservé au personnel (réserve, ateliers, parkings, quai de livraison…), le personnel, les livreurs, doivent être informés par affichette de l'existence d'un système de vidéo-protection (pour les salariés de l'entreprise, une mention dans leur contrat de travail est conseillée).

Nota : on ne peut pas filmer une personne à son insu ou un salarié sur son poste de travail.

3. Dans le cas particulier où votre dispositif serait relié à une base de données ou d'identification des personnes, vous devrez procéder à une déclaration à la CNIL.


CONSEILS PRATIQUES

Pour une bonne installation de vidéo-protection fixe, l'enregistreur sera dissimulé ou placé dans un local sécurisé afin d'éviter que le ou les malfaiteurs l'emportent ou le détruisent.

Des caméras de vidéo-protection nomades existent également qui vous aident à sécuriser temporairement un local ou un espace.


» Retour à la liste
© 2013 CCI Côte D'or | réalisation itiConseil